Article sur les cures de jus de légumes

Informations sur l'extracteur de jus Matstone

Matstone

Extracteur de jus Matstone

Planète Métamorphose

Fin d'activité commerciale


Seul EXTRACTEUR DE JUS 
qui extrait l'huile 
et qui émince : 

Fruits : pommes, poires, raisin, orange, citron, ananas, melon, tomates... 

Légumes : carottes, céleri, betterave, pommes de terre, radis, concombre, poivron, courgette...

Herbe : d'orge, de blé, persil, laitue, épinards...

Fait les purées, soupes, sauces, crèmes, sorbets, beurre de cacahuètes, poudre d'amande.

Laits végétaux : soja, amandes, riz...

Spaghetti, tagliatelles...

Le Matstone et 
ses 2 accessoires
 
en option : 

L'EXTRACTEUR D'HUILE extrait l'huile 
avec des graines : 
huile de lin, de sésame, 
de carottes ... 
autres graines à essayer.

L'éminceur : coupe les légumes, les fruits, les amandes, etc. en tranches très fines (pratique pour les déshydratateurs).

220-240 volts - 50 Hertz

160 watts

80 tours/minute

Garantie distributeur : moteur 2 ans

Garantie Fabricant :

moteur - 5 ans

Poids boîte : 8.2 kg

Taille appareil : 38 x 30.5 x 18 cm

Poids : 6.4 kg


Les Cures végétales

Cures de jus de légumes et de fruits pour la revitalisation et la purification de l’organisme

par Catherine Valat,
Naturopathe


Les cures végétales de légumes et de fruits crus

Technique des plus naturelles excellente pour conserver, maximiser ou retrouver la forme. Selon les fruits et légumes utilisés, les cures agissent en synergie pour purifier l’organisme et/ou le revitaliser.

Depuis la mode du régime crétois, tout le monde sait que les fruits et les légumes sont excellents pour la santé. Sur nos antennes, dix légumes et fruits par jour sont désormais conseillés.

Crus, ils conservent tous leurs éléments nutritifs et l’apport en vitamines, en oligo-éléments et en enzymes est optimisé.

C'est un des atouts majeurs pour augmenter notre énergie vitale.

Les aliments crus toujours vivants (pour preuve, certains continuent de pousser une fois cueillis) vont contribuer à purifier, désintoxiquer et détoxiner l’organisme.

La frugalité

La frugalité est un des points-clé pour conserver sa force vitale. En effet, les surcharges d’aliments prolongent les digestions. L’énergie est ainsi monopolisée pour le filtrage, le trie, l’évacuation des apports quotidiens et le temps et l’énergie manquent alors à la phase de régénération, de reconstruction, et à la l’expulsion des toxines. A force, fatigué de tout cela, le corps cherche à nous avertir, par de petits signes : fatigue, douleurs, surpoids, ... Puis, petit à petit la chronicité s’installe pour aboutir, des années plus tard à la dégénérescence.

Pourquoi consommer le jus plutôt que l’aliment ?

Les jus extrait  avec un extracteur sont sans fibres contrairement à ceux extrait avec une centrifugeuse.

Sans fibre, il n'y a pas de digestion, les nutriments passent en moins de 20 minutes dans le sang sans perte d'énergie consacrée à la digestion afin de nourrir les cellules en énergie vitale.

La cellule et les organes bénéficient d’un plein apport nutritif et entame leur rôle de purification, de régénération et de reconstruction cellulaire. 

Où se logent les surcharges ?

Lorsque nous surchargeons notre organisme, celui-ci doit filtrer avec certains organes (foie, reins, peau, poumons) plus de déchets qu’il ne peut en éliminer par les voies naturelles : urines, selles, transpiration, exhalations gazeuses. Lorsque l’organisme surchargé n’arrive plus à gérer ses déchets, il trouve d’autres voies d’évacuations moins directes :

- les voies supérieures (rhinite, sinusite, glaire, bronchite et autres catarrhes)

- par la peau pour drainer la lymphe (glandes sébacées : acné ou eczéma purulent)

- pour les femmes par le vagin (pertes blanches), sans oublier les dérèglements hormonaux.

Lorsque la vitalité n’est pas suffisante pour drainer les surcharges vers l’extérieur, l’organisme intelligent va créer tout d’abord de « petites poubelles » qu’il entrepose là où cela dérange le moins le fonctionnement de l’organisme dans la perspective de s’en occuper plus tard : cellulite, amas graisseux, kyste, lipome, fibrome ; puis, si le temps et l’énergie ne sont toujours pas disponibles pour se débarrasser des « poubelles », les manifestations vont devenir plus gênantes pour le bon fonctionnement de l’organisme : la chronicité des problèmes déjà cités, les calculs vésiculaires, les plaques d’athérome, les tumeurs… ;

- les reins filtrent le sang et éliminent, par la vessie et les glandes sudoripares (sueur), les déchets cristalloïdaux ou « cristaux » produits par le métabolisme des protéines animales ou végétales et les acides organiques mal oxydés.

Les surcharges vont dans un premier temps se manifester par un excès de transpiration, par de l’eczéma sec, du prurit, et diverses inflammations et maladies en « ite » (rhinite allergique, conjonctivite, cystite, vaginite…).

Puis l’organisme affaiblit, incapable de drainer jusqu’à l’extérieur ses déchets, va créer des « poubelles » : des calculs rénaux et salivaires, ou entreposer les cristaux aux articulations, dans les muscles, sur les nerfs (arthrite, rhumatisme, goutte, névrite, zona).

Si à ce stade, l’organisme ne trouve toujours pas le temps et l’énergie pour éliminer ses surcharges, la chronicité s’installe et débouche finalement sur la dégénérescence et la sclérose les tissus (arthrose, artériosclérose, fibrose…).

Comment agissent les cures de jus ?

Les cures de jus facilitent la purification de l’organisme par l’apport important en énergie qui va être consacrée à la purification, à l’élimination, à la filtration et aux réfections cellulaires et tissulaires qui se manifestent par la régénération et le retour à la normale du métabolisme.

L’énergie disponible en plus grande quantité va enfin permettre à l’organisme de s’occuper de ses petites « poubelles » dont il n’avait pas le temps de s’occuper auparavant.

La cure Breuss ou cure de jus de légumes crus

Cette cure a été créée par Rudolph Breuss. Dans son livre L’homme empoisonné, D. Kieffer propose de faire cette cure une journée par semaine et jusqu’à 10 jours de suite à raison d’1 litre à 1 litre ½ par jour.

Breuss, lui, suggère une cure de 42 jours en cas de pathologies lourdes dans des proportions moindres : ¼ à 1 litre maximum par jour.

En supplémentation, juste pour revitaliser un organisme fatigué : 1 verre 3 fois par jour avant les repas en guise d’apéritif sans limite de temps.

En cure totale pendant 42 jours voici la quantité à répartir sur la journée :

- 300 g de betterave rouge crue

- 100 g de carottes crues

- 100 g de céleri cru (racine)

- 30 g de radis noir cru

- 1 pomme de terre crue avec sa peau de la taille d’un œuf de poule (facultatif mais indispensable en cas d’insuffisance hépatique).

Cure de détoxination et revitalisation aux jus de légumes : on peut ajouter du fenouil, du navet, du radis rose, du poireau, etc.

Recommandations pour les deux cures : Breuss ou jus de légumes crus

Extraire le jus au moment de le consommer car certains nutriments s’oxydent à l’air.

Ces cocktails drainent foie, vésicule, reins, peau, poumons, intestin et revitalisent par la teneur importante en principes actifs très concentrés grâce à l’absence de fibres et de cellulose et par l'apport énergétique de l’utilisation d'un aliment cru et vivant.


Daniel Kieffer dans son livre sur les cures végétales énumère les nombreuses propriétés des cures végétales : « c’est le remède souverain des colites, gastrites, ulcérations digestives et autres inflammations du tube digestif, les jus de légumes crus sont également anti-inflammatoires et cicatrisants. Pour ces cas particuliers, mélanger uniquement le jus de carotte, de chou et de pomme de terre crue additionnée d’une cuillère à café d’argile verte par verre.

En cas d’intolérance, éviter les légumes trop agressifs : radis noir, oignon et poireau.

Si l’intolérance perdure, réduire les doses et diluer le jus pour que le breuvage soit bien toléré puis augmenter progressivement les doses.

Si la cure provoque des refroidissements et donne des frissons, éviter de la pratiquer par temps froid. En fonction des saisons, on utilisera des légumes différents (sauf pour la cure Breuss où il faut suivre les doses indiquées). »

Déroulement de la cure

En monodiète (pas d’autres apports alimentaires que les jus de légumes) :
« Boire doucement, en mâchant chaque gorgée de ¼ à 1 verre de jus de légumes non glacé, 5 à 8 fois par jour, soit 1 litre à 1 litre ½ par jour. »

En supplémentation : ¼ à 1 verre de jus de légumes crus au réveil et 20 à 30 minutes avant les repas pendant 2 à 3 semaines.

Différence entre extracteur et centrifugeuse

Il est possible d’utiliser une centrifugeuse traditionnelle mais les performances seront moindre qu’avec un extracteur de jus :

- le moteur de la centrifugeuse plus rapide que celui de l’extracteur chauffe l’aliment. A la chaleur, les ferments enzymatiques s’altèrent dès 40°degrés. Avec un extracteur de jus approprié dont le moteur tourne plus lentement, les enzymes ne sont pas affectés par la température ;

- par son mode de pressage : l’extracteur broie les aliments comme avec les dents ce qui éclate les cellules et extrait plus de jus qu’une centrifugeuse qui les râpe (le jus ainsi extrait renferme 3 à 4 fois plus de nutriments : vitamines, oligo-éléments, enzymes).

Norman W. Walker dit dans son livre Rajeunir et rester jeune « avec une centrifugeuse, la pulpe mise de côté renferme encore 25 à 50 % de jus* » (donc de nutriments).

- le jus a plus de saveur par la densité des éléments nutritifs ;

- l’extracteur par le broyage sépare le jus de la cellulose, il en reste très peu, alors qu’une centrifugeuse en conserve une bonne partie en microparticules.

le Dr Walker et  Kieffer sont unanime sur ce fait suivant qui a toute son importance vu le prix des légumes biologiques :

Les pesticides restent dans la fibre. Cela est dû à leur constitution moléculaire qui ne fait pas bon ménage. Les molécules des enzymes sont incompatibles chimiquement à celle des pesticides et elles se répulsent l'une l'autre dès que le jus est extrait de la fibre comme le feraient des aimants qui se repoussent.

Lorsqu’on n’a pas la possibilité d’avoir tous les jours des légumes bio, il est préférable de les consommer en jus et de réserver les bios pour les consommer en crudités.

Le « Matstone » est très bien pour quantités familiales. Facile et simple d'utilisation. Il se monte de la main gauche grâce à sa vis 1/4 de tour, il se lave en quelques secondes.
Les centrifugeuses classiques liquéfient l’aliment sans faire de sélection entre les fibres et le jus. Il n’est pas conseiller d’utiliser un mixer qui ne sépare pas du tout la fibre.

Norman W. Walker préconise de boire un litre de jus frais de légumes par jour. Ce centenaire (décédé à l’âge de 108 ans) affirme que c’est la meilleure et plus rapide façon de se nourrir. Le bénéfice est immédiat et se fera ressentir longtemps au fil des ans. Il a résumé pourquoi nos aliments se transforment en nutriments pour nos cellules et tissus ou bien en toxines à éliminer.

« Nos cellules sont au service de l’organisme. Comme des serviteurs dans la vie courante, elles doivent être nourries afin d’accomplir correctement leur tâche. La qualité de leur travail dépend de la qualité et de la quantité de nourriture qu’elles consomment.

Quand la limite est franchie nous en sommes avertis de façon indirecte. Fatigue, épuisement, maux de tête, douleurs, ...

[…] si nous n’avons pas mangé d’aliments capables de nourrir nos cellules et que nous avons omis de nettoyer notre organisme des déchets accumulés, non seulement les cellules sont affamées mais elles sont encrassées par les poisons ingérés.

Toutes nos cellules ont besoin de nutriments vitaux. Et les aliments capables de leur en fournir doivent pouvoir se décomposer facilement en atomes et molécules afin d’être acheminés jusqu’à elles par le sang et la lymphe.

[…] les jus de légumes permettent la reconstitution de notre corps alors que les jus de fruits en assurent le nettoyage. C’est pourquoi nous ne devons pas remplacer les jus de légumes par des jus de fruits, qui n’ont pas le même effet sur l’organisme. Pour être vitalisants et régénérateurs, tous ces jus doivent être crus. »

De nombreuses cures sont possibles selon les saisons : abricot, ananas, banane, cassis, cerise, citron, fraise, framboise, melon, myrtille, papaye, pêche… et asperge, carotte, céleri, choux, poireau, pomme, pomme de terre… Nous en reparlerons plus en détail au fil des mois.

* Norman W. Walker est l’un des pionnier de la nutrition. Sa longévité et sa forme même à un âge très avancé (décédé à 108 ans en 1984) prouvent qu’il a découvert et mis en pratique des techniques efficaces qu’il a transmis à travers son livre où il parle de l’importance des jus frais de légumes et de fruits, des salades et crudités et de la qualité de l’eau, ou encore de l’utilité des lavements et irrigations côloniques.

** Dans son livre Le programme de santé Hippocrate, Brian R. Clement dit : 

« Extraire le jus d’un aliment ne signifie pas le passer au mélangeur ou le liquéfier. Avec le mélangeur, un fruit ou un légume semble avoir été liquéfié tandis qu’un extracteur à jus isole uniquement le liquide et met la cellulose ou la fibre de côté. A l’Institut, nous utilisons différents modèle d’extracteurs de jus, pour préparer les jus frais. » 

Bibliographie :

Kieffer D., L’Homme empoisonné, Cures végétales pour libérer son corps et son esprit,1993, Naturopathie, la santé pour toujours, 1991, Editions Grancher ; Comment se régénérer pour bien vieillir, éd. Sully, 2004.

Brian R., Le programme de santé Hippocrate, 1990, Ed. du Roseau

Walker Norman W., Rajeunir et rester jeune, par l’harmonie du corps et de l’esprit, éditions Jouvence, 2004.

Mérien Désiré, La détoxination par palier, éditions Jouvence, 1994.