EDITORIAL

Bienvenue chez Sortir & Choisir Autrement, magazine dont la vocation est de devenir un carrefour et un forum où choisir ses sorties en Île-de-France dans les domaines de la santé naturelle, du développement personnel, de la nutrition, de l'écologie, de l'économie solidaire et des sciences respectueuses de l'homme, de la Terre et de l'Univers.

Chaque mois, notre calendrier s'étoffera pour recenser les conférences et ateliers, des activités culturelles (films, pièces de théâtre, concerts, ballets...), des salons et des manifestations vouées à améliorer notre qualité de vie et à nous rendre plus conscient tout en respectant le vivant.

En prenant conscience de l'impact économique, social et environnemental de nos choix quotidiens nous pouvons consommer mieux pour notre plaisir et notre santé, mais aussi pour le bénéfice de notre planète.

Dans le n° 1, nous avons choisi d'aborder une des bases de la santé : la notion de « terrain » en créant un lien entre la science et la naturopathie. L'article « Le pléomorphisme : la “nouvelle biologie” » explore l'origine endogène des germes liée à l'acidité du «terrain». Les naturopathes connaissent 10 techniques naturelles pour rectifier un terrain déséquilibré. L'une d'entre elles est l'oxygénation. En effet, une oxygénation de mauvaise qualité sera source de nombreux maux dont les symptômes les plus courants sont la fatigue chronique et la dépression. L'ionisation de l'air et l'oxygénation catalytique sont deux moyens d'améliorer l'oxygénation de l'organisme. L'une agit directement sur l'atmosphère ambiant, l'autre sur l'assimilation de l'oxygène respiré. Bien sûr, le mieux et le plus naturel serait de vivre à la campagne, à la montagne où près d'une chute d'eau.

Au fil des numéros, nous aborderons chacune des techniques naturelles qui permettent d'améliorer notre bien-être physique, émotionnel et psychique.

Si nous découvrons un produit nous séduit, nous lui consacrerons quelques pages. Aucun de nos articles n'est lié à un échange publicitaire, ce qui nous laisse la liberté de les traiter en fonction de notre vécu. À nos yeux, le Bol d'Air Jacquier méritait un article. Il nous a semblé important de dire qu'un cancérologue parisien l'utilisait sur ses patients sous chimiothérapie ; ceux-ci supportent mieux leur traitement et leurs chances de guérison augmentent.

Au travers d'une page «courrier des lecteurs», vous êtes invités à vous exprimer et à dialoguer. Écrivez-nous, votre avis nous intéresse.

Catherine Valat et Thierry Domps